Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 13:55

  blogCollectif-18-2-010

La prochaine réunion du collectif se tiendra  le 2 avril à 16:30 au Forum ( salle à coté de la salle des Marronniers). J'espère que quelques-uns d'entre vous pourront venir assister à ces débats et à nous proposer leur aide.

 

Hier soir le collectif pour le village des Abricots s'est réuni. Même si en tant que présidente  de l'association VSF je regrette qu'il n'y ait pas eu un seul adhérant à cette réunion, je ne peux que me réjouir de voir beaucoup d’autres associations autour de la table.

Deux concerts nous sont offerts, l'un au mois de mars par la compagnie Amadeus, l'autre au mois d'avril par Terre et Partage.

Une crêperie de Marseille- La Table Ronde-  nous propose de nous faire 400 crêpes. La vente serait pour VSF.  1€ la crêpe. Si possible commandes groupées de façon à ne pas descendre sur Marseille tous les jours vu le prix des transports.

 

 

Un loto va être organisé par une dizaine d'associations venant de tous les coins de la ville d'Aubagne et se regroupant au niveau de la maison de quartier Bernard Palissy.

 

Une action est envisagée au moment où tous pensent à leur plantation afin de permettre aux Abricotins  d’acheter du matériel de jardinage, bêches, piochons, pelles etc. pour les aider à outils de jardionscultiver: leur propre jardin maraîcher. 

Toutes les explications seront expliquées sur une petite feuille distribuée lors des collectes.

  Un logo va être créé afin de reconnaître les associations partenaires, qui s'engageront à venir nous aider tout au long de l'année voire même des années à venir.

Des propositions sur le long terme comme celle de construire une jetée au niveau de la baie des Abricots a été envisagée. Bien entendu, seules, les associations aubagnaises n'ont pas la prétention de recueillir assez d'argent pour un tel projet. Et il nous faudra alors en voir auprès de toutes les associations travaillant aux abricots qui elle aussi pourrait bénéficier de cette jetée puisqu'alors il n'y aurait plus le problème du transport entre Port-au-Prince Jérémie, Jérémie et les Abricots soient voire même les associations médicales telles que médecins du monde qui sont partenaires avec le dispensaire. Nous essaierons aussi d'avoir des financements de la part du conseil général, du port de Marseille. Si vous connaissez des gens susceptibles d'être intéressés par un tel projet surtout faite nous les connaître. Peut-être pourrions-nous obtenir de l'aide du côté des militaires qui savent mieux que personne installer ce genre de pont flottant.

Mica m'a dit qu'il y avait déjà, eu il y a fort longtemps, une jetée en bois, mais que celle-ci avait été entièrement dévorée par les vers marins.

.

J'ai pu communiquer avec l'association "Haïti partage" de Montréal au Canada qui m'apprenait la mort de cinq de leurs élèves sur Port-au-Prince.

Quant à la petite cousine de Mica qui était sous l'hôtel Montana, elle a été retrouvée, morte bien entendue, sans aucune plaie, son décès serait dû à une déshydratation. Cela suppose beaucoup de souffrance avant.

 

J'ai eu le plaisir de parler avec Mica. Voici ce qu'elle m'a dit :

 

 Au niveau de la commune,   8300 personnes ont été recensées comme rescapées dans la commune, dont 251 orphelins. Trois sont reparties sur Port-au-Prince fautent de pouvoir commercer, mais il y a toujours des arrivées sur Jérémie.Transport-des-rescapes rescapes-4-pour-blog

Un peu moins que  200 000 personnes auraient regagné la Grande-Anse. Entre autre 17 000 sur Jérémie et 17 000 sur Corail.

 La distribution de repas se fait toujours en fonction des arrivées c'est-à-dire tous les deux ou quatre jours. Cela donne beaucoup de travail car il faut intégrer aux rescapés toutes les personnes âgées et les tuberculeux. Ces derniers jusqu'à maintenant étaient  pris en charge par le gouvernement et ils sont complètement délaissés.

 Par compte, ayant envoyé des « éclaireurs » au niveau des communes les plus éloignés tels que le village de « Chrétien » où nous avons une école (7 heures de marche (pour moi) pour y arriver, 5 heures –pour moi- pour en revenir), Mica a pu constater que de nombreux réfugiés, autres que ceux déjà recensés, étaient venus en empruntant une autre route que celle des Abricots et que ceux-ci étaient dans un dénuement extrême d'où la nécessité de les aider eux aussi.

L'association « Aide aux enfants d'Haïti » part cette semaine pour le village dans le but de construire un orphelinat pour tous ces enfants. Vu la quantité d'enfants, c'est une structure qui doit être très importante avec du personnel qui d'office sera formé. Reste le problème de la prise en charge de la gestion de cet orphelinat dans le long terme.

Vêtements-sans-frontière pourra peut-être éventuellement offrir quelques parrainages non seulement au niveau de l'école agricole et de cet orphelinat. Toutes es offres de parrainages sont à partir d’aujourd’hui les bienvenues. D’un minimum de 20 € par mois pour participer à l’aide au repas d’un enfant.  (Le SMIG est de 90€/mois)

 

 Si nous avions la possibilité d'avoir une jetée, les containers apportant du matériel en tout genre pour ces établissements pourraient être envisagés. Mica m'a demandé si possible une aide jusqu'en juillet. Heureusement que nous ne sommes pas les seuls à lui venir en aide à car ce serait désespérant. Nous sommes plusieurs associations ou fondations sans compter les particuliers,

 

-         Friends of Paradis des Indiens : www.friendsofpdi.org

-          Haïti-Futur : www.haiti-futur.com

-         La Fondation Haïti-Partage du Canada :  www.haiti-partage.com

-         "Guerra contra la humbre" (Guerre contre la faim).  Un groupe a Porto-Rico

-         Eagle Foundation qui a offert 2 puits.

-         Vêtements-sans-frontière  avec le collectif Urgence solidarité Haïti  d’Aubagne 

 

Sont venues s’ajouter pour aider la mairie

-         Aide aux enfants d’Haïti  ( Lycée agricole, matériel, aide financière d’urgence, futur orphelinat) et

-          l’HAMAP pour la réalisation sur le long terme de jardins tropicaux


J’espère que cette liste sera plus longue dans quelque temps.

Concernant notre programme fruits et légumes secs qui est autonome : la vente continue car l'usine de Port-au-Prince  n'a pas subi le dégât. Par contre on leur achète leurs produits beaucoup moins chers qu'auparavant ce qui incite ces femmes  à les utiliser pour leurs besoins personnels ce dont je ne peux que me réjouir puisqu'au départ,  ce programme avait été pensé non pas pour vendre à l'extérieur les fruits et légumes secs, mais pour combattre la sous-alimentation des gens des villages et pour éviter les périodes de disette allant jusqu'à la  famine.

Voyant qu'elles pouvaient se faire un peu d'argent en vendant leurs produits ces dames ont préféré les vendre pour la bonne raison qu'avec cet argent, elles ont pu améliorer leur habitat, ne serait-ce 

 

que d'avoir un toit en tôle plutôt qu’en paille qui laissait passer l'eauMiam(5)et hébergeait tous les insectes et les reptiles se trouvant sur l'île. Produire pour se nourrir sur place tel avait été le but de ce programme.

Mica m’a aussi annoncé qu'il y avait beaucoup de blessés qui étaient revenus au niveau des Abricots ainsi que quelques amputés, par contre il manque médicaments et  matériel de pansement. Je vous rappelle que notre gouvernement interdit aux associations d'envoyer des médicaments, préférant les faire brûler pour chauffer des bâtiments. Et quand on sait la quantité de médicaments que l'on récupérait tout au long de l'année, on ne peut que se scandaliser de cette utilisation surtout que beaucoup de boîtes n'avaient jamais été ouvertes.

Qu’en sera-t-il des semences que l’Hamap voudrait envoyer sur la Grand Anse ?

J’ai vu aussi que maintenant on opérait de la presbytie, donc là aussi n'oubliez pas que l'association VSF récupère les lunettes, montures et étuis, même si ce n'est pas pour les haïtiens se sera pour d’autres associations.

Jeudi 11 une génératrice devrait partir pour Port-au-Prince. Elle se trouve au niveau du local de l’ALMH au port autonome de Marseille.

Annic va essayer de convaincre certains médecins en partance pour Port-au-Prince de partir aussi avec des vêtements. Je vous rappelle que certains de nos élèves (ainsi que la population des villes sinistrées) n'ont plus rien à se mettre sur le dos et qu'il m’a fallu cette semaine demandée à Mica à prendre sur un parrainage pour donner à un de nos boursiers Prémis, de quoi s’habiller puisque la maison de ses oncles, tantes, cousins et « progénitures »qui l’hébergeaient à Port-au-Prince s’est complètement effondrée (toute la famille était dans la maison)

 

Mica m’a annoncé aussi qu'elle devait recevoir « 500 tentes, que cette quantité est descendue à 200, que 84 ont été soi-disant mise sur le bateau mai en fait à l'arrivée il n'en restait que 70 », où sont passés les autres ? Ont-elles été vendues ? Par qui ? 
  Ces tentes, me dit-elle,  sont un vrai cadeau empoisonné pour la bonne raison que 8300 personnes les veulent. Les tentes ne sont pas offertes elles sont vendues. Ce ne sont pas des grandes tentes. Une seule peut abriter huit personnes. Les autres sont faites pour des couples. Les sols ne semblent pas étanches. Je lui ai recommandé de faire mettre des couches de sable avant de les installer. Même problème pour le lot de 48 boîtes de lait entier destinées aux grands  enfants.    A quelle famille doit-on en donner une, sur quels critères ?VBCX
 Le maire des Abricots a reçu également des dons (20 000€) de l'association Aide aux enfants d'Haïti afin d'acheter aussi des vivres,

La Grande--Anse n'a pas vue beaucoup de pluie pour l'instant mais on annonce d'un cyclone. Pourvu que cette prévision ne s'avère pas exacte, car sur les Cayes il y a eu déjà 11 morts dus aux pluies.

 La situation à Port-au-Prince reste  catastrophique.

 Et dire que l'un de nos jeunes Abricotins a dû retourner travailler à Port-au-Prince, alors que son ministère - les finances -s'est écroulé et qu'il n'a pas de lieu pour dormir. Il espère pouvoir acheter une tente en arrivant  et si possible la partager avec deux ou trois de ses amis. Que mangera-t-il ?

  Copie (2) de voleurs 23                                                               Copie (2) de volzeurs2

Le bateau affrété par le maire des Abricots a été « détourné » par les instances de  Port-au-Prince donc n’est jamais arrivé à Jérémie.

 

La question des élèves en surnombre dans les classes a été réglée de la façon suivante, l’enseignement se fera par demi-journée, il y aura un groupe d'élèves le matin et un deuxième l'après-midi. Quant aux enseignants Mica a embauché les universitaires de façon à couvrir tous les besoins. Tous ont espoir que les universités  rouvriront en septembre, notamment les universités privées, ce qui n'arrange par l'association. Mica lors du premier jour de rentrée, est allée dans la grande école parler avec les élèves et ensuite elle leur a demandé une rédaction sur leur vécu lors de ce tremblement de terre. Beaucoup d'enfants ont eu le sentiment de peur « de rentrer sous la terre ». Je lui ai demandé de nous faire passer les rédactions.

 

Mica nous a fait passer le détail de ce qu'elle a acheté avec les 15 000 € qui devraient arriver cette

 

 

achat-de-vivressemaine po ur  le compte de la fondation.Magnette-MaisonSeuls 93 aimants nous seront Magnette-Palmierenvoyés de Suisse dans quelques jours, mais tous les artisans se sont mis au travail pour donner suite à notre commande.

A bientôt

M Madeleine

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 17:54

Merci à tous pour l'aide précieuse que vous nous avez apportée concernant l'achat de

vivres  à la demande des dirigeants du petit village les Abricots où nous sommes présents depuis plus de  15 ans. Devant l'affluence des rescapés fuyant la capitale, Port-au-Prince, complètement dévastée par le tremblement de terre du 12 janvier 2010, ces villageois ne pouvaient plus arriver seuls à les nourrir ; leurs réserves s’étant épuisées très rapidement.

 

*       Merci à la mairie d'Aubagne pour nous avoir permis de multiples actions ( Prêt

de  salles, création d'un collectif) et pour avoir mis un lien sur le site de la ville afin de nous faire connaître.


Merci aussi à toutes les associations :

*       L’Association culturelle  Dar Arrahma qui nous a remis un chèque de 200€.

*       La Fondation Cziffra 7-2-010-Choralequi a organisé le récital du 7 février, et à tous les artistes

*       qui sont venus bénévolement chanter et jouer ce jour là au Commedia à Aubagne et qui nous ont permis de récolter 3180 €

*       merci aussi Aix Piano pour le prêt du piano.

*       Arte musique.

*       Jean Marie Sevolker.

*       Et aussi au personnel de ce théâtre qui est venu à titre bénévole le jour du récital.

*       Aux employés municipaux des services techniques de la ville d’Aubagne qui

ont vendu  crêpes et de gâteaux pour  403 euros.

*       L’ensemble vocal Dansaire de Garlaban des Tambourinaires Cujen dans lequel

diverses formations ont participé, et qui nous a remis une enveloppe de 595 euros.

*     Les élèves du collège Rosa Parks de Cavaillon,  sur l’initiative d’un professeur d'EPS, ont récolté  410 euros.

*       L’association sportive du  collège Frédéric Mistral à Avignon, toujours sur l'initiative d'un professeur de sport nous a envoyé  un chèque de 94€

*       Aux responsables de la maison de Quartier du Pin Vert qui lors d'une soirée Remise-collecte-au-Pin-Vert

musicale nous ont offert 585 € récoltés grâce à un loto et auprès de particuliers, des associations et amicales tels que

  Nouvelle-generation-gispa                                          

 Pin-Vert-4

 

   

L’amicale du Bertagne

 Total Mandingue

 L’association Socio Sportive aubagnaise de boxe

 Kabba Root

  Rama

 Nouvelle génération

Lors de cette même soirée l’association Gispa nous a remis 782 euros 1--journee-ducollectif-GISP

et le collectif Parc en Ciel 90€.

 

Merci encore  aux commerçants :

*        Casino du Pin Vert,

*        O Pizzaiole,

*        Parfumerie Marrionnaud,

*        Parfumerie Helene,

*        Boulangerie Patissenteur,

*        Boulangerie Ricard,

*        Pharmacie Bartoli,

*       Le Camion de Pizza qui est à coté de cette pharmacie

*       La boulangerie pâtisserie « la fille du boulanger ».

 

*       les animateurs de l’Entraide scolaire du Charrel qui ont demandé aux enfants petits-savons

de confectionner des petits emballages dans lesquels ils avaient mis un savon de Marseille. Nous en avons déjà vendu 4 sur les 10 confectionnés. Ils sont en vente lors d'expositions

*   merci aussi à tous les particuliers y compris les adhérents de VSF, qui de toute la

France, nous ont fait parvenir des chèques pour un montant de  3600 €. Quelques chèques continuent à arriver.

*       Sans oublier ma petite fille, Marine, qui a vidé sa tirelire

Grâce à tous nous avons pu envoyer un premier virement d’un montant de 15 OOO euros sur le compte bancaire de la Fondation « Paradis des Indiens »

Depuis cet envoi d'autres manifestations ont eu lieu.

Le samedi 20 mars les artistes et l'équipe du club Amadeus se sont mobilisés amadeus-2-copie-1pour  soutenir l'action de l'association VSF, et on  nous a remis la totalité de la recette soit 1320 €.

 

Nous n’oublions pas le travail des organisateurs et organisatrices, et des personnes anonymes qui nous ont préparé les buffets faisant suite aux diverses manifestations.

Nous venons de recevoir un mail d’une amie, Muriel, en  Martinique qui suite à une vente de vêtements organisée par un groupe de femmes nous envoie un chèque de 390 €. Elles ont pris aussi en charge une maman haïtienne qui a accouché dernièrement en Martinique, dont le mari et à Port-au-Prince et travaille  à la MINUSTAH. Elle a perdu toute sa famille, et n'a plus de maison. Je vous invite à aller sur leur site pour avoir plus amples informations et prendre connaissance de la mobilisation de ces femmes devant l'urgence d'une telle situation

http://bellemartinique.positifforum.com/index.forum

 Nous pensons avoir envoyé une  lettre de remerciements à toutes les personnes, et associations, qui se sont mobilisées pour aider ce village et les lieux-dits environnants. Si par hasard nous avons oublié quelqu'un qu'elle veuille bien nous excuser pour cet oubli involontaire.

 

Nous  attendons encore les rentrées d'argent dues  à des futures manifestations au bénéfice du village, c'est-à-dire un loto le 17 avril à 15h salle des Maronniers à Aubagne, un concert de musique par "Terre et partage" et"Total mandingues" l e 24 avril à 20h aux Marronniers . La moitié de la recette des entrées sera au profit de VSF, et un vide grenier le 25 avril à Cuges  dont la recette ira entièrement à l'association pour le village via la fondation  Paradis des Indiens, pour l'achat de tentes (dont quelques unes pour les étudiants sur Port au Prince qui, pour l'instant, dorment sous des plastic!) Toute personne désirant venir nous aider pour ce vide grenier vide-grenier.JPGsera la bienvenue.

Téléphone : 04.42.03.72.83 ou 06.89.32.53.14.

Je mets dans le dossier séisme, la liste des denrées achetées avec 15 000 € c'est-à-dire plus de 20 000 $ US. Mica pensait pouvoir acheter beaucoup plus de denrées avec cette somme, espérant  pouvoir subvenir aux besoins de tous pendant deux mois. Sauf que nourrir les 8300 rescapés plus la population, le tout divisé par 15 000 € cela ne fait pas grand-chose pour chacun surtout avec 10% de transport.

 

loto.jpgLes personnes qui ne peuvent pas aller au loto peuvent toujours envoyer 3 € pour un carton ou 10 € pour 4 cartons, ces cartons seront remis à des jeunes scouts qui joueront à votre place, quitte ensuite, si vous gagnez quelque chose, à venir chercher vos lots au siège de l'association, 5 résidence Anjou à Aubagne.

 Nous mettrons la liste des gagnants sur le blog

 

Je mets dans le dossier "Manifestation " toutes les photos et dans "janivier 2010 "la liste des denrées achetées avec 15 000 € c'est-à-dire plus de 20 000 $ US. Mica pensait pouvoir acheter beaucoup plus de denrées avec cette somme espérant avec pouvoir subvenir aux besoins de tous pendant deux mois. Sauf que nourrir les 8300 rescapés, plus la population, le tout divisé par 15 000 € cela ne fait pas grand-chose pour chacun.

 

L’argent quGetAttachmentCAUHW4XTi continue à arrivée petit à petit va, nous permettre d'envoyer un deuxième virement aussitôt que GetAttachmentCA1ER4P1.jpg  Mica   nous

 

 

le demandera. Pour l'instant Mica me dit que toute la population, habitants et rescapés, a « grangou ».

 

 

GetAttachmentCAJETGNN.jpg

GetAttachmentCAHBYBHG.jpgTout le monde à «  grand faim ». Espérons que les autres associations feront comme VSF

 

Merci encore à tout ce qui ont participé à ce mouvement de solidarité et qui je l'espère vous continuer  ne serait-ce que jusqu'en juillet date à laquelle les récoltes devraient produire de quoi nourrir la population. Les jardins sont prêts.

 

Je reste à votre disposition pour répondre dans la mesure de mes informations à toutes vos questions soit par l'intermédiaire du blog, soit en écrivant à l’association, soit par téléphone. Vous  trouverez toutes les coordonnées  sur le blog. Rubrique contact

indirectes

Pour ceux qui parlent anglais vous pouvez également vous rendre sur ce lien.

 

http://www.moodiereport.com/Martin/  pour les autres, la traduction par Google est fort drôle et il vous faudra beaucoup d'imagination pour comprendre!

Merci infiniment pour toutes vos aides directes ou Amicalement à tous

Marie Madeleine Girodias

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 20:05

Paradis ou enfer

.F1FB                  F220

 

 

Le petit village des Abricots en Haïti, avant les cyclones de  2008, pouvait être fier de fournir fruits et légumes. à Port-au-Prince. Et le reportage de Thalassa montrait ce petit village idyllique. Pour tous les missionnaires qui sont allés vivre aux Abricots tout au long de l'année ce n'est pas si idyllique que ça puisque beaucoup de personnes souffrent de arrivee

sous-alimentation. Notamment les personnes âgées. Cependant au moment du reportage, avant les cyclones, ce village arrivait - presque - à l'autosuffisance alimentaire. Trois cyclones, 2 tempêtes tropicales ont ravagé tout espoir de récolte par la destruction totale des cultures maraîchères et l’abattage des arbres.

 

Il faut 14 mois à un bananier pour pousser

 

Les dégâts étaient telles que Vêtements-sans-frontière grâce à la générosité de donateurs a pu envoyer 1000 €

de façon à ce que les femmes puissent acheter fruits et légumes afin de continuer à les séchersechoir-bolg.jpg

 

Malgré ce désastre écologique, les gens du village se sont remis au travail courageusement et de nouveaux ils pensaient avoir une récolte abondante n'ayant connu ni sécheresse ni inondation cette année. Mais voilà !

 

 Et le paradis s'est transformé en enfer.CWXC

 

Il est vrai que si le village des Abricots n'a pas été touché par le tremblement de terre, ce village est en train de vivre un drame. Plus de 400 000 personnes ont quitté Port-au-Prince pour aller rejoindre les régions du Nord et de l'Ouest, dont le village des Abricots. Il est facile de comprendre alors que les réserves alimentaires ont été vite épuisées. Le maire pensait que celles-ci suffiraient jusqu'à fin février, elles sont déjà épuisées et les rescapés ne cessent d'arriver. Depuis un mois tous les Aubagnaises et les Aubagnais grâce à la mairie, se sont mobilisés pour que l'association Vêtements-sans-frontière puisse envoyer un virement à la Fondation Paradis des Indiens et ainsi  participer à l’achat de vivres pour aider un peu les rescapés

E3FE

Arrivée place du village

Plusieur petits   avions sont arrivés avec quelques tonnes de riz mais cela représente bien peu en face de tous ces affamés. Certains ont même essayé d'attaquer l'avion afin de récupérer les vivres. Si bien que maintenant lorsque l'on sait qu'un avion arrive il faut qu'il y ait la MINUSTA (ONU) sur place. Seul inconvénient l'avion n'arrive jamais à l’heure et les militaires se font de plus en plus prier pour assurer cette sécurité.

 

Vous qui regardez le reportage de Thalassa, visionnez-le jusqu’à la phrase finale de Stéphanie qui précise que ces belles images  étaient AVANT les cyclones.

Si Paradis il y avait VSF n’y serait pas.

 

Nous voudrions faire venir sur Marseille un étudiant Prémis, qui venait juste de commencer sa médecine( la faculté avait été fermée presque un an!) Ce jeune fut sauvé parce qu’on lui demanda de revenir porter un papier le lendemain. C’est juste à la sortie de la faculté que celle-ci s’effondra derrière lui, écrasant tout le monde.
Mercide vos commentaires.

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 13:28

UN APPEL DE DETRESSE

C'est un appel de détresse que je lance. Ma commune s'impose d'accueillir près de 8 000 rescapés du séisme dont certains ne sont pas originaires de la région. Vendredi, pour l'ensemble du département, les services de la protection civile en avaient déjà enregistrés 80 750. Plusieurs orphelins, égarés, hébétés, venus d'un ailleurs dont ils ne se rappellent pas le nom hantent les campagnes. Il a fallu les prendre en charge, sans assistance sinon grâce a la générosité de quelques amis Haïtiens, Antillais, Français, Belges et la générosité de quelques familles paysannes auxquelles la mairie a donné, par enfant, une ration d'un demi kilo de riz et une boite de lait. Geste dérisoire qui ne suffit pas à pallier un certain inconfort … moral ni à me donner bonne conscience comme représentant d'une … autorité pratiquement failli. J'ai découvert dans le yeux hagards de ces enfants affamés, qui avaient attendu sur les quais de Port-au-Prince plus de huit jours avant d'être évacués vers leurs lieux présumés d'origine ce que peut être l'indignité d'un pouvoir central qui de plus en plus s'absente de ses territoires de responsabilité .

       Je m'attendais à des difficultés d'approvisionnement à court terme. Force est de constater que la précarité s'installe en termes d'immédiateté. Au marché du lundi, les produits vivriers ont disparu des étales aux premières heures. Un effet de rareté ? Face à l'abondance des récoltes, la mairie avait envisagé l'épuisement des réserves à fin février. Une erreur d'appréciation du volume des arrivants. À voir le flux, une espèce de conglomérat humain, on ne peut plus parler de nombre mais de volume. Et de la pression, de la menace que cela représente. Les produits de première nécessité manquent déjà. Notamment le sucre. Hier soir une âme généreuse m'a offert une tasse de thé « braque » avec du jus de canne à sucre. On se console du goût âcre en prétextant que le jus de canne est un … fortifiant.

À la précarité s'ajoute l'angoisse. Le pouvoir central est désespérément indifférent à la misère physique et morale de cette population qui, revenue en ses lieux d'ancrage, s'en trouve pourtant déracinée. La terre continue de trembler sous ses pieds et plus que jamais lui donne le sentiment de sa vulnérabilité. De sa fragilité. Perdue, seule, abandonnée. Elle n'a plus de repère sinon les édiles à qui elle demande de faire un miracle : la prendre en charge. Avec quoi ? Le gouvernement n'assiste pas. L'aide internationale, on en parle mais personne ici ne sait ce que c'est.

Une seule question sur toutes les lèvres. Survivra-t-on ?

Jean-Claude Fignolé, maire de la commune des Abricots
le 2 février 2010

Partager cet article
Repost0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 11:17

Belle organisation en cette période
Nous essayons toujours d'avoir un affréteur pas en France car c'est apparemment impossible mais sur Miami ou des chargement de vivres nous sont proposés à titre gratuit afin de nourrir tous les rescapés qui ne restent pas au village. Ils sont nombreux  et  se dispersent dans les mornes.

Message de MIca
"Le directeur exécutif de la  Fondation  a envoyé ses agents dans diverses localités, au moins une vingtaine pour répertorier les nouveaux arrivants et il leur a  fait des cartes qu'on leur a remis. Ils ont des rendez-vous. Il ne veut pas en voir plus de 175 chaque fois. Deux distributions déjà depuis toute cette organisation et tout s'est passé dans l'ordre le plus parfait. Une  seule chose :  il avait oublié de mentionner d'apporter une bouteille pour un peu d'huile. Chacun a eu sa portion et tout le monde est content.  La troisième sera pour 175 vieillards. La  quatrième, on reprend les rescapés, et ainsi de suite jusqu'à épuisement des vivres que nous avons reçus par avion et que j'ai partagés avec le Maire."


Le port autonome vient de donner à l'ALMH un local afin d'entreposer tout matériel en vue d'un container pour Haïti. Nous recherchons des sponsors pour le financer.
Merci à Annic  pour sa recherche fructueuse
 Merci d'avance aux finaceurs
M Mad


www.aubagne.fr/haiti

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 20:27


La mairie a pris une décisin au combien importante pour tous ces gens , elle nous aide de façon plus qu'efficace.
Allez sur le ien du site de la ville
www.aubagne.fr/haiti .



arrivee 
Voci la lettre que je viens de recevoir de Mica: 
 Ce matin, c'est le cinquième voyage de rescapés ramenés dans la Grand'Anse par le bateau Trois-Rivières qui prend le maximum de passagers,
parle4000 par voyage et quitte Port-au-Prince vers la fin de l'après-midi, juste avant l'obscurité. Les passagers sont entassés comme on peut facilement imaginer, et descendent du bateau qui accoste au wharf de Jérémie aux petites heures du matin, les mains vides ou avec un baluchon, ou encore avec un bébé dans les bras et un autre plus grand accroché à une jupe. Les yeux sont hagards, comme s'ils venaient de loin et qu'ils ont vécu des choses atroces. Sur le wharf les attendent des camions27--1-010-transport-des-res qui les conduisent  dans toutes les villes et tous les villages de la Grand'Anse. Neuf camions sont arrivés aujourd'hui aux Abricots, l'un d'eux avait 100 passagers. Ils ne parlent pas, Cela se fait sans bruit. Aujourd'hui, le propriétaire du bateau avait offert au maire 10 sacs de riz de 50 livres chacun. Il a servi une assiette de riz à chaque rescapé et il en était tout fier. Le maire attend plus de 10,000 survivants abricotains. Personnellement je crois que ce nombre sera dépassé. .

 

C'est confirmé, le petit avion arrive de la Floride demain tôt. Nous devons être à l'aéroport de Jérémie à 8 heures. Il apporte 2200 livres de riz, pois, viande en conserve, sardines

Une amie doit partir, si elle arrive à trouver un bateau, l'association financera les vivres qu'elle pourra acheter. Nous attendons des détails
Merci pour votre aide à tous
27--1-010-transport-des-esc
Partager cet article
Repost0
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 08:36
Message que m'a envoyé Mica cette nuit  (en France)



"Je crois que la décentralisation est la seule solution. Regarde nous par exemple. Le seul bateau ne transporte que des passagers, on me dit qu'il y en a des milliers qui désespérés attendent au wharf en bas de Delmas de trouver une place à bord. Certains n'ont pas mangé depuis des jours ou si peu que rien. Ils arrivent dans leurs villes ou dans leurs patelins affamés. Aujourd'hui je suis allée jusqu'à Beaumont chercher Ermite et sa famille qui était partie en foule pour le mariage de son frère qui vit à Port-au-Prince et en passant par Jérémie, je n'ai vu que des magasins vides de marchandise, pas moyen de trouver un SAC DE RIZ acceptable, seulement un riz si inférieur qui cuit mal restait, en toute petite quantité, pas d'huile, pas de crackers, rien dans mon épicerie habituelle. Pourquoi, parce que tout doit venir de Port-au-Prince. Et que Port-au-Prince pour le moment n'a même pas un bon port. Disons que nous avions un échange commercial avec la Jamaïque qui est tout près de nous, un bateau pourrait arriver dans la rade de Jérémie, nous livrer ce dont nous avons besoin et repartir avec des produits que nous pourrions leur vendre. Mais évidemment il faudrait que quelqu'un comme Madame Gebara de Digicel soit aux commandes pour assurer le succès d'un tel échange. Et puis pourquoi avoir la République de Port-au-Prince et le reste du pays qualifié de Pays en Dehors et laissé pour compte. Peut-être que ce terrible séisme va changer les choses. Je crois qu'il y a des jeunes qui sont prêts à participer à cette nouvelle ère de changement. Reconstruire mais reconstruire autrement.

Je ne fais que penser, et ma tête éclate. je ne veux pas pleurer. Je vais m'enquérir d'Ernest.. Tu penses toujours à quelqu'un que j'avais oublié. Et de Prémis je n'ai plus de nouvelles. Mais les banques rouvrent leurs portes et son frère travaille avec Jean-Claude à la mairie. Je le verrai demain.
3 camions de 70 personnes chacun viennent d'arriver à Jérémie.


...................................................


Merci pour à tous ceux qui nous aide à ce rapatriement forcé et combien problèmatique 
 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 15:50

 

Justification

 

Justification 1

-         Destruction partielle de Port-au-Prince laissant des centaines de milliers de sans-abri

 

Justification 2

-         Incitation, par la Mairie de Port-au-Prince, des rescapés à regagner leur province d’origine pour raison de sécurité et de santé publique

 

Justification 3

-         Pression accrue sur les réserves alimentaires disponibles

 

Justification 4

-         Adaptation des structures du village (logement, écoles, centre de santé etc..) à l’augmentation  soudaine d’une population sinistrée.

 

Justification 5

-         Nécessité d’accompagner psychologiquement les rescapés pour atténuer sinon, réduire les traumatismes.

 

Justification 6

-         Création d’activités génératrices de revenus dans le secteur agricole permettant aux rescapés de gagner un peu d’argent et de refaire leur vie rapidement.

 

Objectif général

Renforcer les capacités et les structures des collectivités Grand’Anselaises pour faire face à l’afflux des rescapés du séisme.

 

Objectifs spécifiques

 a) -Assurer, à très court terme au niveau de la commune des Abricots, l’accueil et l’alimentation d’environ 10000 vivant à Port-au-Prince rescapés du séisme.

 

b) -Réinsérer 2000 refugiés dans la vie communautaire à travers le développement des filières agriculture et élevage.

 

Priorités retenues

La détermination des priorités des collectivités de la région s’articule autour des axes suivants :

1)      Aide alimentaire

2)      Abris provisoires et accessoires

3)      Accompagnement psycho-médical

4)      Appui au développement agricole (agriculture et élevage)

5)      Appui économique à la réinsertion (financement transport, frais de manutention et d’entreposage, et crédit d’installation : agriculteur et jeune entrepreneur)

 

 

Annexe des priorités

1) Aide alimentaire

-         Farine

-         Sucre

-         Céréales (maïs, riz, avoine)

-         Huile

-         Produits laitiers

-         Traitement chloré (eau)

2)      Abris provisoires et accessoires

-         500 Tentes

-         1000 matelas pneumatiques

-         Articles de toilette

-         Réhabilitation des maisons endommagées selon les normes antisismiques et anticycloniques.

 

3)      Accompagnement psycho-médical

-         3.1) Psychologues et médecins

 

-         3.2) Médicaments

o       Anti-malarique

o       Antihypertenseurs

o       Vitamines

o       Antibiotiques

o       Anti-inflammatoires

o       Anti-anxiolytique

o       expectorants

o       Antiparasitaires

o       Kit de secours (pansements, Bétadine, bistouris, eau oxygénée, crème antibiotique, gants, et bandages de gaze)

4) Instruments Agricoles

Semences

-         Maïs

-         Haricot

-         Riz de montagne

Outils

Pinces,

-         Machettes,

-         Houes,

-         Pioches

5) Développement du cheptel

5.1) Introduction de race améliorée :

-         4 taureaux

-         20 boucs

-         100 coqs

      5.2) Soins vétérinaires

6) Appui au développement

-         Financement des transports des rescapés

-         Manutention et entreposage du matériel/équipement

-         Crédit pour d’installation des jeunes agriculteurs et entrepreneurs)

 

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 15:29

Il nous faut un bateau! Il nous faut de l'essence car les entrées alimentaires, comme la farine, n'arrivent plus et si le générateur tombe en panne on ne pourra plus comuniquer.
Message de MICA


"Jean-Claude,( le maire ) attend 10,000 rescapés.Il est vrai que certains ont des maisons familiales, mais pas tous, loin de là.

 Il essaie d'obtenir qu'un bateau de secours accoste à Jérémie, mais je ne suis pas certaine qu'il l'obtienne. Les canadiens s'occupent de Jacmel et de Léogane et d'une troisième ville. 

toutes les choses essentielles de la Grand'Anse viennent de Port-au-Prince, et rien pour le moment ne sort de Port-au-Prince: farine, carburant, huile, riz, savon, etc. Ca c'est pour la population actuelle. Que dire si tous ces gens déferlent sur les Abricots, et pourtant il vont le faire. Le président a demandé à tous ceux qui venaient de la province de rentrer chez eux. 

 

Au wharf de Jérémie à Port-au-Prince, plus de 6000 personnes attendent pour embarquer
sur le bateau qui dit qu'il lui faut 22,000 gallons avant d'envisager un deuxième voyage. Parmi ces 6000 personnes il y a Ermite et Ludovic et leurs enfants qui étaient partis célébrer le mariage de leur frère. Ermite a pu m'appeler ce matin, mais le temps que je prenne le téléphone, la communication a été interrompue et pas moyen de la rappeler. Il est plus facile de nous appeler ici que d'appeler vers l'extérieur.

 

Aujourd'hui pas de pain aux Abricots. Louinès espère sortir de bonne heure pour essayer d'en trouver qui vienne de la boulangerie de la 4e section. Je t'ai dit que Prémis est vivant. Frantz est hospitalisé en République Dominicaine avec une jambe en très mauvais état. La commune est en deuil, toutes les familles ont perdu des membres très proches, même moi qui ai ma cousine, la fille de mon cousin qui lui avait été assassiné en d'autres temps.. Elle travaillait pour l'Hôtel Montana et est encore sous les débris. Aujourd'hui on a quand même trouvé deux survivants, une vieille dame de mon âge et quelqu'un de plus jeune.

J'espère que je garderai courage et énergie. Cela m'étouffe de voir les écoles fermées à cause d'un deuil national d'un mois. Je comprends bien pour les zones frappées, mais je trouve qu'aux Abricots, à Jérémie, cela ferait du bien aux enfants de se retrouver, de discuter, de se replacer, de comprendre ce qui les a frappés. Personne n'est de mon avis".

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 16:34

http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b13a_1214part1&video_number=1

 

Ce lien concerne VSF

 

 Nous n'avons toujours pas de nouvelles de nos étudiants, Roudy, Prémis; Louinés et tous les autres. Où se trouvent Shanou et son frère. Sont-ils blessés car je ne veux pas envisager le pire. Quelle angoisse Mica doit-être e connaître sans avoir de nouvelles de sa famille de Port au Prince. Mais il y a aussi les alentours dont on ne parle pas .Et tous ces Haïtiens de l'extérieur qui attendent sans savoir. La violence va arriver, pour moi il y a trop de bénévoles et pas assez d'organisation. Il faut en urgence  remplir les ventres, enlever les cadavres car il fait chaud en Haïti. Masi ce ramassage horrible doit –être fait par les gens sur place, inutile d’en envoyer pour cette corvée des plus difficiles.

Laissons les professionnels agir et que les particuliers restent chez eux même si c'est par générosité qu'ils veulent partir. Il ne faut pas compliquer la vie de ces gens en arrivant avec toute la bonne volonté du monde. Comment prendre en charge tous ces bénévoles au niveau, nourriture, hygiène et surtout sécurité,
Haiti-8.jpg Haiti3w.jpg
Qu'en reste t-il?

Le pourquoi tant de victimes.

Qui peut se porter garant de  tout ça? N’oubliez pas qu'il n'y a pas d''eau en Haïti, et qu'il fait nuit à partir de 18heures. Que deviennent les gangs?

L’urgence, et je suis désolée d’avoir à le dire c’est l’argent, tout doit s’acheter et ce n’est pas avec 1€ par jour qu’une Maman pourra acheter de quoi faire manger son enfants. Autre question : y a-t-il encore quelque chose à acheter ? Je pense que les campagnes vont venir en aide aux gens des villes à condition qu’ils puissent avoir des moyens de transports. J’ai l’impression que je tourne en rond aussitôt que je crois avoir une idée. Où acheter les médicaments qui pour l’instant sont offerts mais demain. Nous, nous pensons à demain. Je souhaite que les blessés issus des villages puisent être transportés après les premiers soins dans ces village. Je vous rappelle que beaucoup d’Abricotins étaient à Port au Prince.  Je vous rappelle aussi le CCP de

 vêtements sans frontière 

1129780 L Marseille

 L'album concernat les photos de la catastropne se trouve en 7 ième position sur le coté

Et que nous n’avons que des bénévoles ce qui évite des frais de gestion élevés

 L’adresse  est : 5 résidence Anjou

13400.

Merci d’avance,  et sachez qu’à la moindre nouvelle je préviendrai personnellement par téléphone les marraines et parrains des intéressés.


Haiti-5w.jpg

Haiti-1w.jpg


Merci
ParloirFunebrePaxVilla

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Contacts